Tom Clancy's Rainbow Six® Siege | Agente ZOFIA | Ubisoft® (CA)

RETOUR
Zofia icon

Zofia

Zofia faction

G.R.O.M

Camp
Assaillant
Rôle
anti-roam, crowd-control, disable, flank, soft-breach
Protection
Vitesse
Difficulté

CAPACITÉS UNIQUES ET STYLE DE JEU

Le KS79 LIFELINE utilise une technologie de projectile déclenchée de façon électronique capable de tirer à la fois des munitions à impact et des munitions assourdissantes. Puisque plusieurs grenades sont superposées dans le canon, il n’est plus nécessaire de recharger l’arme, ce qui la rend extrêmement efficace. Les munitions assourdissantes émettent une onde de choc de 170 décibels qui perturbe l’ouïe et étourdit la cible. Les munitions à impact détruisent les murs en un instant. Préparez-vous à une attaque explosive.

Équipement

Arme principale

LMG-E

FUSIL-MITRAILLEUR

M762

FUSIL D'ASSAUT

Arme secondaire

RG15

PISTOLET

Gadget

Explosifs

Claymore

Capacité unique

KS79 LIFELINE

Biographie
Nom de naissance
Zofia Bosak
Date de naissance
28 janvier (36 ans)
Lieu de naissance
Wrocław, Pologne

EXPÉRIENCE

"Peu importe où vous vous retrouvez, l'important, c'est la façon dont vous allez rentrer".

Zofia Bosak est l'aînée de Jan Bosak, ancien commandant respecté du GROM, l'unité des forces spéciales de l'armée polonaise. Elle a relevé avec brio tous les défis de l'entraînement spécial de son père, apprenant par la même occasion différentes techniques de combat - dont certaines plutôt discutables. L'attitude exemplaire de Zofia lui a permis de passer les tests de sélection du GROM en obtenant le score le plus élevé possible. Elle a développé des compétences de haut niveau en combat rapproché et en tir de précision, mais aussi en survie, en sabotage, en exfiltration de cibles et en médecine de terrain. Zofia cherche toujours à être la meilleure et elle reste concentrée sur ses objectifs. C'est cette attention de tous les instants qui lui a permis d'évacuer des centaines de civils, et notamment des enfants, lors d'une mission de sauvetage au Guatemala. Elle a depuis gagné de nombreuses décorations, mais surtout le respect de sa hiérarchie et de ses pairs. Zofia est une surdouée de la pensée latérale, elle dispose d'une énorme expérience opérationnelle et ses résultats sont clairement impressionnants.

RAPPORT PSYCHOLOGIQUE

La spécialiste Zofia "Zofia" Bosak ne se dévoile pas facilement et j'ai l'impression de n'avoir fait qu'écorcher la surface, même après plusieurs entretiens. Il va falloir que je prenne mon mal en patience. Son père était une figure publique de haut rang, et certaines informations la concernant ont donc été expurgées, même dans son dossier personnel. Elle n'a montré aucune animosité pendant notre séance, mais elle a été… distraite par le rôle que j'occupe. Tout comme sa petite sœur, la spécialiste Elżbieta "Ela" Bosak, elle ne veut pas être analysée.

Zofia n'aime pas qu'on parle d'elle, ni même que les autres abordent sa vie privée, et c'est encore plus vrai quand il s'agit de son mari, lui aussi dans l'armée, et de leur fille. Ce n'est pas quelqu'un de très bavard, et nous sommes restés un moment à nous regarder en silence, au début de l'entrevue. J'ai donc décidé de lui parler un peu de ma famille, et je crois que c'est ce qui l'a poussée à me parler de la sienne, et notamment d'une petite tracasserie matinale qui est arrivée à sa fille, il y a peu. Je mesure l'honneur qu'elle a consenti à me faire, sachant à quel point elle est discrète, et je m'abstiendrai de relater ses propos ici.

Zofia est tiraillée entre la fierté de ses réussites et cette impression qu'elle n'a jamais réellement fait aucun choix important. Quand je lui ai dit que les rapports mentionnent une femme exceptionnelle, elle a ri. Elle m'a avoué se sentir parfois comme un robot, comme si quelqu'un l'avait programmée et qu'elle se contentait d'agir de manière automatique. Il faudra que l'on résolve ce sentiment d'impuissance.

Zofia a du mal à surmonter la perte de son père. Elle ne croit pas à la thèse du suicide et elle m'a demandé si je pouvais lui obtenir le rapport d'autopsie. Je ne pense pas pouvoir l'aider, ni même que ce soit une très bonne idée. Il occupe déjà suffisamment son esprit et je ne crois pas que les réponses qu'elle pourrait y trouver lui apporteraient la sérénité. Je l'ai plutôt encouragée à rétablir la relation avec sa sœur et à continuer d'entretenir les rapports qu'elle a tissés avec ses coéquipiers.

Ce qui me frappe le plus, c'est que Zofia a l'air d'affronter l'inconnu de manière totalement sereine. Cela vient peut-être de son entraînement. Ou de son éducation. Mais c'est une très bonne façon de voir les choses, c'est certain. Pour autant, l'ambivalence barre souvent la route au bonheur, et j'aimerais qu'elle parvienne à être plus heureuse.

  • Dr Harishva "Harry" Pandey, directeur de Rainbow