Tom Clancy's Rainbow Six® Siege | Operator CAVEIRA | Ubisoft® (CA)

RETOUR
Caveira icon

Caveira

Caveira faction

BOPE

Camp
Défenseur
Rôle
intel-denier, intel-gatherer, roam
Protection
Vitesse
Difficulté

CAPACITÉS UNIQUES ET STYLE DE JEU

Le « Luison » est recouvert d’une fibre minérale à base de roche qui permet d’isoler et d’insonoriser le silencieux. Cette arme permet à Caveira de maîtriser discrètement sa cible et de l’interroger. Avec le « Luison », non seulement vous neutralisez de manière efficace votre ennemi sans révéler votre présence, mais vous vous assurez également qu’il ne s’échappe pas.

Équipement

Arme principale

M12

MITRAILLETTE

SPAS-15

FUSIL À POMPE

Arme secondaire

Luison

Gadget

Caméra blindée

Grenade à percussion

Capacité unique

PAS DE VELOURS

Biographie
Nom de naissance
Taina Pereira
Date de naissance
15 octobre (27 ans)
Lieu de naissance
Rinópolis, Brésil

EXPÉRIENCE

Septième enfant d'une famille de dix garçons, Pereira a dû se montrer ingénieuse bien des fois pour obtenir ce qu'elle voulait. On ne sait pas grand-chose de son enfance à part la maigre pension que recevait sa mère après la mort de son père. Elle avait six ans quand la famille Pereira a emménagé dans un quartier pauvre de la banlieue de l'État de São Paulo. Elle n'a retenu l'attention des autorités qu'à l'âge de 16 ans, quand sa mère signala sa disparition. Un an plus tard, Pereira se faisait arrêter à des kilomètres de là, pour une affaire de vol à Rio de Janeiro. Le sang-froid et l'intelligence dont Pereira fit preuve tout au long de la procédure impressionnèrent le juge en charge de son dossier. Il se montra indulgent en raison de son âge et de sa personnalité, qui, d'après lui, offrait un grand potentiel pour la réforme socio-éducative. Il donna à Pereira le choix d'entrer dans un centre de redressement (FEBEM) ou de travailler avec le BOPE, à Rio de Janeiro. Après une brève hésitation, Pereira accepta de devenir informatrice pour le BOPE.

RAPPORT PSYCHOLOGIQUE

Pereira excelle dans l'art de soutirer des informations aux suspects. Malgré des méthodes controversées et très éloignées du protocole du BOPE, elle joua un rôle clé lors des interrogatoires qui survinrent pendant la crise sécuritaire qui ébranla Rio de Janeiro en 2010. Son agressivité sur le terrain laisse penser qu'elle souffre d'un trouble de la personnalité. Toutefois, les résultats de ses examens se sont avérés peu concluants.