Grim | Agents | Tom Clancy's Rainbow Six Siege | Ubisoft (FR)

Retour
Grim icon

Grim

Forces armées de Singapour

Camp
Assaillant
ESCOUADE
Nighthaven
Rôle
Renseignements, Blocage d'accès
SANTÉ
Vitesse

CAPACITÉS ET STYLE DE JEU UNIQUES

Vous l'attendiez et le voilà : le lanceur de ruches Kawan ! Chaque projectile libère une nuée de bots qui tracent la localisation des adversaires qui la traversent. Évitez tout contact avec les yeux.

Équipement

Arme principale

552 Commando

FUSIL D'ASSAUT

SG-CQB

FUSIL À POMPE

Arme secondaire

P229 RC

PISTOLET

Gadget

Explosifs

Claymore

Capacité unique

LANCEUR DE RUCHES KAWAN

Biographie
Nom de naissance
Charlie Tho Keng Boon
Date de naissance
5 avril (39 ans)
Lieu de naissance
Jurong, Singapour

ÉDUCATION

"Hors de mon chemin !"

Keng Boon a grandi sur l'île de Jurong, à Singapour. Il passait le plus clair de son temps dans la nature, à apprendre et travailler les compétences que son père, un survivaliste convaincu, lui enseignait. À 18 ans, il a effectué son service militaire, puis a entamé une carrière dans l'unité de plongée de la marine de Singapour. Keng Boon était un candidat de choix pour la Frogman School (FMS). Grâce à son endurance et à sa volonté, il a terminé sa formation à la FMS et a pu intégrer l'équipe de plongeurs-démineurs (ou CDG).

Dans le cadre de son travail au sein de l'unité de plongée, il a dû collaborer avec des plateformes de contre-mesure. Il a ensuite intégré l'académie de reconnaissance militaire de l'institut de renseignement militaire du pays. Il y a été formé dans le but de devenir "les yeux et les oreilles" de l'armée et y a appris à être furtif, à obtenir des renseignements et à faire des rapports précis et opportuns. Ses compétences en reconnaissance et en sécurité ont attiré l'attention de Kali, qui a estimé qu'il aurait sa place dans Nighthaven.

RAPPORT PSYCHOLOGIQUE

Apprendre à connaître l'agent Charlie Tho "Grim" Keng Boon n'est pas une tâche facile, et je ne parle même pas de créer des liens. Lors de notre premier entretien, au bout de quelques minutes, j'ai eu l'impression qu'il était lui-même en train de m'évaluer. Il dégage une certaine froideur, et je ne peux m'empêcher de me demander ce qui se serait passé si je n'avais pas satisfait ses exigences.

Enfant, Keng Boon avait déjà une nature relativement prédatrice. Lorsqu'il m'a parlé des après-midi qu'il passait à s'occuper de ruches avec sa mère, il a mentionné un incident qui, selon moi, mérite d'être exploré. En effet, l'une de ces après-midi a été interrompue par un intrus armé. Keng Boon s'est alors inspiré d'une stratégie observée chez les abeilles dont il s'occupait, et a neutralisé l'homme (qui faisait deux fois sa taille) en concentrant ses attaques autour de la tête de ce dernier. Il a fait preuve d'une telle précision que l'attaquant ne s'est jamais réveillé de son coma. Lorsque je lui ai demandé si cet événement le touchait encore aujourd'hui, Keng Boon m'a simplement répondu "Non". Impossible de savoir s'il ressent encore de la culpabilité, ou s'il a su passer outre.

Malgré son manque de sociabilité, il semble parfaitement à l'aise au sein d'une unité de combat. Dans [CONFIDENTIEL], le commandant [CONFIDENTIEL] affirme que "le caractère impitoyable de Keng Boon est un atout pour [CONFIDENTIEL]. Les [CONFIDENTIEL] victimes de l'opération [CONFIDENTIEL] ne représentaient que des risques justifiables, et il n'a procédé à aucune élimination non autorisée. Malgré son évidente brutalité, [CONFIDENTIEL] connaît les règles et s'y conforme." Il semble considérer les autres soldats comme les outils d'un bon arsenal, ce qui semble déshumanisant, mais s'est avéré plutôt efficace. J'ai néanmoins quelques préoccupations quant à l'agent Keng Boon. Ce détachement certain pourrait indiquer l'existence de traumatismes enfouis, qui pourraient diminuer son efficacité sur le terrain...

(Commentaire_J.K.Shash : Ses airs durs ne sont pas dus à des traumatismes enfouis, il n'en a juste rien à faire. -Kali)

[…] Je m'attendais à ce que quelques tensions surviennent dans le labo, car Janković protège son espace comme la prunelle de ses yeux. Mais, pour l'instant, il a fait preuve d'un professionnalisme exemplaire. Tandis que Janković mène la conversation, pendant que Keng Boon fronce les sourcils, ils semblent avoir conclu une entente mutuelle. L'autre jour, Janković lisait même un roman policier que j'avais aperçu plus tôt sur le bureau de Keng Boon. […]

-- Division psychologique de Nighthaven

CHOISISSEZ VOTRE AGENT

Visiter nos autres réseaux sociaux